• Album : Meeting du 27 février - Trinité
      <b>conftrinit20small.jpg</b> <br />
  • Pages

  • Catégories

Jean-Claude DUVERGER Vice-président du Conseil Régional

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 25 octobre 2011

Jean-Claude DUVERGER laisse aujourd’hui pour quelques instants  le feu des rampes de la scène pour passer dans la lumière de l’actualité. En effet, en respect de la Loi sur le cumul des mandats, le conseiller régional Maurice ANTISTE, nouvellement élu Sénateur, lui cède sa place.

Ancien conseiller municipal mais aussi ancien conseiller général, Jean-Claude DUVERGER est un homme de terrain dont le dynamisme et le militantisme au sein du Parti Progressiste Martiniquais ont fortement contribué à la construction du Pays.
 
Inlassable travailleur, il a  participé à la réussite de nombreux projets pour le Pays, et   accompagné dans leur détresse de nombreux administrés.

Mais le nouveau conseiller régional est tout aussi connu pour son activité culturelle, en tant que conteur, comédien acteur de cinéma et de théâtre. Ses textes ont nourri l’imaginaire  de plus d’un martiniquais.
Et ses contes ont également éduqué tant les enfants que les adultes, à qui ils ont  transmis autant de connaissances  que lui-même en a apportées à des générations dans l’exercice de sa fonction  d’éducateur spécialisé.
C’est donc un grand homme tant par la taille que dans la besogne que le Conseil Régional accueille en sein ; Une compétence supplémentaire au service de la Politique ambitieuse du Président  Serge LETCHIMY.

Publié dans Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Imaginer un futur pour la Ville de Saint-Pierre

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 13 octobre 2011

Le Projet d’attractivité de la Ville de Saint-Pierre conduit par Patrick CHAMOISEAU n’est pas un vœu pieux, mais au contraire, une action de grande envergure que le Conseil Régional veut mener de façon offensive en concertation avec la population.
C’est la démonstration qui a été faite le jeudi  13 octobre à l’Hôtel de ville de Saint-Pierre devant un public acquis à cette cause.
La première Vice-présidente, du Conseil Régional, Madame Catherine CONCONNE,  l’édilité de la ville, Monsieur Raphaël MARTINE, et le chef du Projet, Monsieur Patrick CHAMOISEAU ont dévoilé cette grande ambition politique du Président de Région Serge LETCHIMY pour la cité d’art et d’histoire.
L’opération qui va mobiliser d’importants moyens financiers, renvoie également à des profondeurs mutualistes ou l’action populaire trouvera son expression au sein d’ateliers de l’imaginaire.
C’est donc cette organisation populaire qui sera en charge du rayonnement de la Ville emblématique, sur l’ensemble de la côte caraïbe.
Ainsi, la créativité et l’enthousiasme collectifs se nourriront des deux dimensions que sont le poétique et le prosaïque pour donner du sens au projet et lui assurer aussi son essentielle durabilité.
C’est donc l’imaginaire urbain qui servira de base pour construire Un Futur pour Saint-Pierre, cette ville invisible qui se traduit aujourd’hui par des vestiges qui ne demandent qu’à être mis en valeurs, pour que cette ville d’art et d’histoires devienne un haut  lieu de création et d’expressions culturelles, artistiques, historiques etc.

Publié dans Actualités, Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Plus d’un Millier de jeunes ont exercé une activité lucrative durant les vacances

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 7 octobre 2011

 

Plus d’un millier de jeunes ont eu l’opportunité d’exercer une activité rémunérée durant les mois de juillet et août grâce au Plan Immersion Jeunes créé par le Conseil Régional pour mettre en activité la jeunesse Martiniquaise.  Parmi eux, plus d’une centaine de garçons et de filles avaient été recrutés avec le concours de l’association AB Stratégie, par le biais des missions locales afin de participer à l’enlèvement des algues sargasses qui avaient envahi les plages de l’île et principalement celles du littoral atlantique. Au terme de cette opération initialement prévue pour une durée de trente jours mais qui s’est poursuivie sur deux mois,  le Président du Conseil Régional Serge LETCHIMY, a reçu à l’Hôtel de Région tous ceux qui se sont mobilisés pour l’enlèvement de ces algues. Puisqu’en effet une intervention urgente face à ce phénomène s’imposait, en raison du danger économique qu’il représentait pour le pays, menaçant notamment de fermeture plusieurs hôtels, mais aussi un danger esthétique et de santé publique pour la Martinique. Au cours de cette rencontre le Président a donc remercié et félicité cette jeunesse pour sa disciple au travail et son exemplarité.  Du reste, leur comportement aura valu à plusieurs d’entre eux de décrocher un contrat de travail tandis que d’autres seront immédiatement insérés dans des formations professionnalisantes. Ceci pour rappeler, que des petits ruisseaux nous invitent à ne pas dénigrer les petites choses de la vie, car sans elles, rien de grand ne serait fait. D’où l’importance de se souvenir que les grandes œuvres ne sont que la partie émergée d’un iceberg qui flotte sur le travail discret d’une multitude de petites mains. Pour sa part, le Président du Conseil Régional poursuit inlassablement sa mission afin que la jeunesse  martiniquaise trouve dans une activité économique toute sa dignité. 

Publié dans Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Le Conseil Régional en route vers la compétitivité

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 7 octobre 2011

L’exécutif Régional veut déjà inscrire le Port de la Martinique au rendez-vous de la compétitivité  et cela dans la perspective de l’ouverture du 3ème jeu d’écluses de Panama à l’horizon 2014. Pour ce faire, les élus du Conseil Régional, ont mis en place le Comité de Suivi et Observatoire du Port de la Martinique (CSOP). Cette démarche participe des engagements pris par le Président de Région Serge LETCHIMY, dans le protocole de fin de conflit du Port, en date du 26 février 2011. Mis en place le vendredi 07 octobre, ce CSOP est une véritable  innovation sociale car il  appelle une meilleure implication des acteurs  économiques et surtout des élus martiniquais. Il constitue également une étape importante dans la mutation du fonctionnement du Port et cette étape est décisive pour l’émergence du modèle portuaire insulaire du pays. Puisqu’en effet, ce dispositif vise à  une meilleure productivité de l’infrastructure, au surplus,  son attractivité vis-à-vis de l’extérieur devrait se rétablir à travers une image positive reconstruite. Le Président de Région précise que ce Comité n’est surtout pas un lieu de négociation syndical, mais une instance de concertation d’anticipation tournée vers la négociation. Du reste, il se félicite d’ores et déjà de la contribution de chacun  au sein de ce Comité de suivi dont la mission vise à anticiper les enjeux et conflits, mais à anticiper aussi les besoins de modernisation de l’infrastructure, pour en faire un Hub très performant économiquement, financièrement, et socialement, au sud de la Caraïbe.

 

Publié dans Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Le centre Caribéen de la Mer : un moteur de développement touristique dans la baie du Robert

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 30 septembre 2011

Ce projet de construction d’un Centre Caribéen de la Mer a été initié depuis plus de dix ans par la ville du Robert. Il est aujourd’hui porté par la CCNM pour devenir un haut lieu de valorisation et de connaissance du patrimoine maritime des Antilles.  Il s’agit également d’un projet scientifique et culturel à vocation touristique tourné vers la mer. Situé dans l’exceptionnelle baie de la ville du Robert, meublée d’îlets, ce projet fait partie d’un des nombreux équipements touristiques structurants que le Président de Région Serge LETCHIMY, appelle de ses vœux pour la Martinique.  Il devrait en effet être un moteur de développement durable pour la baie du Robert et pour les communes avoisinantes, mais aussi un futur pôle d’échanges et de recherche pour tout le bassin caribéen.  Ce centre Caribéen de la Mer dont les études de faisabilités ont bien avancé, sont cofinancées par les Fonds Européens, le Conseil Régional, le Conseil Général et la CCNM. Extrêmement moderne, cet espace caribéen de la mer qui sera composé d’un parc de découverte de la mangrove et de la forêt littorale, de plusieurs aquariums géants, d’un musée de la mer ainsi que d’un Centre de recherche, va propulser la Martinique dans un avenir scientifique de recherche, de développement et de création d’activités. 

Publié dans Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Nouvelle étape dans la réalisation du projet de centrale d’Energie Thermique

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 20 juillet 2011

Le Conseil Régional représenté par son Président Serge LETCHIMY a signé avec DCNS et STX France une convention marquant une nouvelle étape dans la réalisation du projet de centrale d’Energie Thermique des Mers (ETM), à la Martinique. Cette convention a pour objectif de préciser et de délivrer les données relatives à la conception de la centrale, à l’organisation industrielle du projet, à son impact environnemental ainsi qu’à son modèle économique. Le Président Serge LETCHIMY a du reste mandaté le Président de la commission Développement Durable du Transport et de l’Energie, Daniel CHOMET afin de poursuivre en son nom le tour de table pour la constitution de la Société Publique de Services Energétique (SPSE). Cette société aura pour vocation de porter les projets majeurs énergétiques tels que ; l’ETM – la géothermie – le solaire – la biomasse etc.

Publié dans Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Serge LETCHIMY active le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 17 juillet 2011

Le Président Serge LETCHIMY active au Conseil Régional, le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées (FIPHFP). Créé en janvier 2006 par la Loi 2005-102,  relative à l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, ce fonds n’avait pas trouvé son expression au sein de la Collectivité régionale, faute d’une volonté politique favorisant l’insertion professionnelle de ces personnes. Malgré l’importante contribution de la Région au FIPHFP pour manquement à cette obligation, seuls  trois agents en situation de handicap sont aujourd’hui en poste au Conseil Régional. Au-delà de cette pénalité que Serge LETCHIMY entend  lever, se sont plusieurs Martiniquais qu’il veut rétablir dans leur dignité d’hommes et de femmes, et à qui il veut donner l’opportunité d’améliorer leurs conditions de vie.  Par cette décision, prise lors de la dernière commission permanente le Président entend démontrer que l’insertion sociale et professionnelle de ces personnes est une valeur ajoutée pour toute la société Martiniquaise. Les personnes handicapées ont des talents qui, bien utilisés sont une source d’enrichissement humain, intellectuel, social et économique. Restaurer chez elles l’espoir est naturellement au cœur des préoccupations de l’exécutif régional et de l’action engagée pour une nouvelle gouvernance.

Publié dans Actualités, Actualités régionales, santé | Pas de Commentaire »

Yvette GALOT visite une exposition d’enfants

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 4 juillet 2011

La Présidente de l’Institut Régional d’Art Visuel de la Martinique (l’IRAVM), Yvette GALOT a visité émerveillée l’exposition de peinture des élèves de l’école Maternelle «Pomme Cannelle» de l’Ermitage qui s’est tenue dans les locaux de l’IRAVM.  Elle a été particulièrement émue par le sens très pointu de la  créativité chez ces jeunes enfants. Au nom du Président de Région Serge LETCHIMY elle a salué la relation entre les deux institutions, l’IRAVM et cette école maternelle. Encourageant ces rapprochements entre l’innocence amateure et le professionnel en construction, Yvette GALOT a surtout souhaité qu’une telle initiative se pérennise.

 

Publié dans Actualités, Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Discours d’Yvette GALOT sur le patrimoine culturel immatériel en Martinique

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 24 janvier 2011

Rencontres sur de Patrimoine Culturel Immatériel en Martinique

Monsieur Le Président du C.C.E.E,

Monsieur Le Président du Conseil Economique et Social,

Messieurs les présidents des commissions Culture et Education du CCEE, messieurs MASSOL et BISSOL,

Madame la déléguée aux Arts et à la Culture du Rectorat,

Mesdames, Messieurs les acteurs de la tradition,

Mesdames, Messieurs,

 

Au nom du Président de Région Serge LETCHIMY, je vous souhaite la bienvenue.

dsc03808.jpg

Le Patrimoine Culturel Immatériel  rend compte d’une définition et un rapport au patrimoine qui évolue au sein des instances officielles mondiales comme l’ONU et l’UNESCO mais aussi au sein de l’Etat français. Jusqu’alors les politiques institutionnelles liées en la matière demeuraient calquées sur un modèle privilégiant le bâti, les monuments. Les contradictions vont culminer à leur paroxysme lorsque nos collectivités locales, nos musées, les politiques patrimoniales vont ignorer et ignorent encore l’essentiel de notre patrimoine : un ensemble d’éléments non matériels, de l’ordre du savoir, du savoir-faire, du savoir être, du rapport à l’autre, de manière de faire société, d’institutions, d’organisations de la connaissance et de valeurs de l’esprit. Leur caractère éphémère dans l’expression a poussé à chercher à saisir  cette volatilité par le biais d’approches et de concepts qui vont opposer monde de l’écrit et monde de l’oralité. Il faut traduire par sociétés occidentales face au  reste du monde. Mais leur traduction en termes politique et de hiérarchie des pratiques culturelles vont reléguer nos pratiques au rang de savoirs primaires dans une vision coloniale.

Dès les années 40, en plein régime vichyiste, période dénommé chez nous « L’Amiral Robè », des intellectuels martiniquais s’étaient déjà élevés contre cette vision.  La revue Tropiques, qui connaîtra onze parutions (pour quatorze numéros) de 1941 à 1944,  s’articulait autour d’un inventaire encyclopédique d’une identité officiellement affirmée. Les textes des critiques littéraires de Tropiques, étaient aussi encadrés d’exposés et d’analyses sur le patrimoine culturel Martiniquais : les contes et légendes des Antilles, les survivances africaines et les pratiques culturelles héritée de l’Inde, la faune et la flore du pays, l’Histoire et l’analyse politique…

 


Vous comprenez donc tout l’intérêt que  nous  portons à vos travaux. Permettez-moi, au nom du Conseil Régional et de son président Serge Letchimy,  de saluer tout d’abord cette initiative du CCEE et de remercier tous ceux qui ont travaillé à la réalisation de ce colloque placé sous l’autorité scientifique de Juliette SMERALDA. Il nous faut également saisir cette opportunité qui nous est offerte afin d’amplifier, de valoriser et rendre hommage à tous ceux qui n’ont jamais douté de l’importance de leur patrimoine intangible, sans la nommer ainsi. Je pense aux porteurs de traditions naguère dénigrés, à nos associations, à nos militants de la culture qui ont maintenus et maintiennent  vivant nos patrimoines culturels qualifiés aujourd’hui d’immatériels. J’ai aussi une pensée pour tous ceux qui ont permis que des traditions et pratiques patrimoniales traversent le temps. La liste de tous ces militants culturels sera longue mais nous pouvons citer entre d’autres, les acteurs du Bèlè renouveau, de la haute-taille, du Conte, de Loulou Boislaville  pour les Chanté noël, Barrel Coppet pour la clarinette, Josélita Germany et son époux, Dédé saint Prix pour le Chouval Bwa,  Monsieur Brival et les marins-pêcheurs pour la course de Gommiers, le regretté Père Bernard  David pour ses travaux sur les proverbes, Anca Bertrant, tous ceux qui militent en faveur de la reconnaissance et de la valorisation de notre langue créole, Ina Cesaire, le regretté professeur Raymond RELOUZAT pour l’ethnographie du conte, Madame Fidélin et Mr Nossin  pour la pharmacopée et tous les autres acteurs en position de veilleur de leurs traditions sans oublier nos artistes contemporains…

Je vous remercie d’avoir eu une pensée pour Gérard Watello, professionnel de la Culture au sein du Sermac. Il nous a trop vite quittés en plein engagement pour la reconnaissance du patrimoine traditionnel vivant au sein du centre culturel qu’il dirigeait à Fort-de-France et du CCEE dont il était un membre très actif

 

D’énormes enjeux de toutes sortes se greffent autour de nos patrimoines. Ils nous invitent à la plus grande vigilance pour les sauvegarder, en garder la maîtrise. Il s’agit de chercher à se prémunir autant que possible de pillages, de risques d’éradication définitive d’aspects essentiels de notre existence, de notre identité en tant que peuple et de nation.

Le Conseil Régional a adopté récemment son Plan de Développement Culturel  qui prend en compte pleinement ce champ à travers la diffusion, l’enseignement et la valorisation du Patrimoine Culturel Immatériel. Cela implique le secteur économique, l’emploi, le social pour une plus grande cohésion sociale dont nous avons grand besoin aujourd’hui. A partir des outils régionaux de l’Agence Régionale de Développement Culturel et du Pôle de Recherche, d’Enseignement, de Professionnalisation du secteur Artistique et Culturel nous voulons conforter l’ensemble des acteurs et institutions culturelles dans ce domaine. Les musées régionaux y porteront un accent particulier pour  donner une plus grande lisibilité et de moyen au patrimoine culturel immatériel.

En conclusion, la création de nouvelles formes culturelles à partir du patrimoine culturel immatériel est donc le défi qui attend la culture martiniquaise aujourd’hui car c’est dans ces nouvelles formes que réside l’authenticité mais aussi la capacité de s’adapter à la modernité. Le point de départ d’une telle approche est de procéder à une nouvelle lecture du patrimoine, et donc de l’appréhender non d’une manière statique mais d’une façon vivante et dynamique.

Ceci ne peut avoir lieu qu’à la suite de l’étude, de la conservation et de la préservation de ce patrimoine, ce qui nécessite des actions comme:

- le recensement et l’enregistrement, oral et écrit, des manifestations de la mémoire collective par l’intermédiaire d’équipes de chercheurs et d’experts, dans le cadre de centres de recherches spécialisés;

- la reprise d’une muséographie dans les musées d’arts populaires renforcés par les nouvelles technologies immatérielles de l’informatique et de la communication;

- l’édition d’encyclopédies multimédias spécialisées sur  les arts et les traditions populaires (encyclopédie des proverbes, encyclopédie multimédia des instruments de musique et du patrimoine musical, encyclopédie des habits et des bijoux traditionnels…) à partir des travaux des Cahiers du Patrimoine;

- l’organisation de festivals, d’expositions et de journées consacrés au patrimoine culturel immatériel dans toutes ses formes qui puissent  reconstituer certains aspects de l’histoire civilisationnelle des Martiniquais, de leur origine, leur pensée, leur sagesse et les lieux de leur mémoire.

- sauvegarder les richesses des générations  passées et les exploiter pour l’édification de l’avenir, afin d’éviter toute rupture et de garantir la communication entre les générations et les civilisations pour poursuivre l’édification de  l’identité martiniquaise par la mise en place d’un plan pluriannuel pour la sauvegarde du patrimoine immatériel.

Bon travay !  sé grenn diri ka plen sak diri !

Yvette GALOT

Présidente de la Commission Culture et Patrimoine – 14 janvier 2011

dsc03818.jpg

 

Publié dans Actualités, Actualités régionales | Pas de Commentaire »

Loi de Serge Letchimy sur la résorption de l’habitat insalubre

Posté par ensemblepourunemartiniquenouvelle le 11 janvier 2011

 

 

Communiqué de presse – Serge Letchimy – 10 janvier 2011

 

La proposition de loi de Serge Letchimy sur la résorption de l’habitat insalubre et indigne sera examinée mercredi 12 janvier par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale.
Le 12 janvier 2011 à 10h00, la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale examinera la proposition de loi de Serge Letchimy, portant dispositions particulières relatives à l’habitat informel et à la lutte contre l’habitation indigne dans les départements et régions d’outre-mer.

Cette PPL propose un ensemble de mesures législatives visant à mieux prendre en compte l’habitat insalubre dans l’action publique en faveur du logement, le traitement de la question des occupants sans titre et du logement informel plus généralement. Dans ce but, Serge Letchimy propose différentes mesures visant à assouplir les procédures administratives et règlementaires et à renforcer les mesures de police administrative.

Il s’agit par ailleurs de donner la possibilité aux opérateurs et autorités publiques la possibilité de faire des opérations de résorption de l’habitat insalubre de vrai projets urbains contribuant à la nécessité de produire des habitats décents mais aussi à la réinsertion de ces quartiers populaires dans la cité.

L’habitat insalubre dans les départements-régions d’outre-mer, c’est 70 000 maisons environ soit près de 200 000 personnes. Cela représente environ 10% de l’habitat ces régions (Mayotte et Saint Martin compris).

La persistance de l’habitat insalubre et indigne dans ces régions nécessite une relance massive du traitement de ce problème et des actions publiques d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens. Or, depuis plusieurs années, les opérations de résorption de l’habitat insalubre sont soit ralenties, soit bloquées du fait d’une inadaptation des procédures aux réalités locales.

L’objet de la proposition de loi de Serge Letchimy est de proposer des solutions à ces difficultés.

Après son examen en commission, cette PPL sera examinée en séance pleinière par l’Assemblée nationale le 27 janvier prochain.

Publié dans Actualités, Actualités nationales, Actualités régionales | Pas de Commentaire »

12345
 

christianc |
PEDN Allemagne |
Carentambition pour CARENTAN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Villeneuvedolmesnotrevillag...
| lescommunes
| BAIE MAHAULT : Blog-notes d...